Le botox

Le 28/01/2013 à 13h37 - Produits esthétique

Les injections de Botox® sont utilisées pour atténuer certaines rides.

Le fonctionnement du Botox®
Le Botox® est le diminutif de toxine botulinique. Cette substance fait obstacle à la libération d’une autre substance chimique responsable de la contraction des muscles. En clair, le Botox réduit les rides d’expression en relâchant la tension musculaire.
Injections de botox

Histoire du Botox®
Dans les années soixante-dix, le Botox® était utilisé en ophtalmologie pour le traitement de certains strabismes et des clignements incontrôlés de l’œil. Puis petit à petit, des chirurgiens plasticiens ont emprunté la méthode pour atténuer les rides du visage. Le Botox® se présente sous la forme d’injections contenant de la toxine botulinique. Les plus connus en matière d’esthétique sont le Vistabel® et l'Azzalure®. Ils sont destinés au traitement des rides apparaissant entre les sourcils.

Le déroulement d’une injection de Botox®
La patiente ne prend aucun médicament contenant de l’aspirine quinze jours avant et quinze jours après l’intervention. La prise d’antibiotiques et d’anticoagulants doit être indiquée au chirurgien. Certaines maladies neuromusculaires sont incompatibles avec l’injection. De même, les femmes enceintes ou allaitantes ne peuvent demander à subir un Botox®. Enfin, toutes personnes allergiques à la neurotoxine botulinique A ne sont pas éligibles. L’intervention se fait en quelques minutes sans anesthésie. Les injections sont réalisées au moyen d’une aiguille fine. Aucune douleur réelle n’est ressentie.

Après les injections
Parfois l'on ressent des maux de tête. Une sécheresse oculaire est également susceptible de se produire. Les injections peuvent également entraîner momentanément une gêne au sourire et à la déglutition. En 2007, les autorités sanitaires par l’intermédiaire de l’Afssaps ont averti les médecins et chirurgiens que la toxine botulinique peut s’écouler en dehors du point d’injection ce qui expose la patiente à des risques graves. Les autorités ont exigé des praticiens la plus grande prudence notamment si l’injection est réalisée sur des personnes ayant des antécédents de troubles de la déglutition ou souffrant de problèmes neurologiques. Enfin, si après l’injection des troubles du langage ou de problèmes respiratoires se produisent, il faut immédiatement consulter un médecin.

La durée du Botox®
Le traitement se fait en plusieurs fois et le résultat est visible progressivement. Il est fortement déconseillé d’en abuser durant les premières injections. En revanche un traitement sur le long terme est particulièrement recommandé. Les effets sont constatés et se stabilisent quelques jours après les injections et durent entre trois et six mois en fonction de la personne. À partir de la deuxième injection, les résultats peuvent aller jusqu’à huit mois. Il faut laisser courir trois mois entre deux injections.

Les prix pour un traitement au Botox®
Le prix d’une séance d’injection est déterminé selon plusieurs critères. La notoriété du chirurgien qui la réalisera est le premier critère. Il dépend en outre de l’étendue de la zone à traiter. Pour les rides situées au niveau de la patte d’oie, les praticiens demandaient en 2011 entre 200 et 300 euros. Si le chirurgien s’étend en plus sur les rides du lion et celles du front, le coût de l’intervention peut aller jusqu’à 600 euros.