Les poches sous les yeux, signe extérieur de beauté en Corée

Le 20/01/2014 à 08h37 - Infos esthétique

En Corée du Sud, les femmes ne se débarrassent pas de leurs cernes. Au contraire, elles les gardent, les bichonnent, les mettent en valeur, car ces cernes sont tout simplement considérés comme esthétique.

L’Aegio Sal ou le rajeunissement par les yeux
La fontaine de jouvence n’est certes qu’un mythe. Mais au final, ne sommes-nous pas en train de construire cette fontaine grâce aux avancées de la science de l’alimentation et de la chirurgie esthétique ? Car dans les deux cas, les promesses se rejoignent : conserver les caractéristiques physiques de la jeunesse, considérées comme critères de beauté. À la différence que l’action par l’alimentation offre en prime une bonne santé et une longévité tandis que l’action par la chirurgie permet de s’adonner à toutes les excentricités possibles sur son corps.
C’est le cas en Corée du Sud où on n’hésite pas à retoucher toutes les parties de son corps, y compris les yeux, pour se faire belle. Voici la mode sud-coréenne de l’Aegyo Sal, consistant à offrir une jolie protubérance à ses paupières inférieures. Ainsi, on paraît plus jeune avec un regard rieur, sympathique, bref un air innocent. L’Aegyo Sal est possible par des techniques de maquillage (effet d’optique) ou par chirurgie si l’on souhaite faire durer l’effet.
Poches yeux Corée

Des poches sous les yeux pour être belle
En coréen, l’expression "dongan eolgul" signifie que le visage d’une personne fait plus jeune que son âge. Il s’agit d’un compliment dans un pays où le visage d’enfant est considéré comme un canon de beauté. Et justement, les enfants et adolescentes coréennes ainsi que les femmes de moins de 30 ans, ont une spécificité physique : leurs paupières inférieures sont gonflées leur donnant un visage souriant, voir rieur.
Les paupières ont cette apparence, car les muscles orbitaires qui les soutiennent sont tuméfiés. Symbole de jeunesse et de beauté donc, ces « poches sous les yeux », disgracieuses en Europe, est vues comme aegyo sal (charmantes, mignonnes) en Corée. Mais voilà, au fur et à mesure que les Coréennes avancent en âge, ces muscles s’atrophient. Les gonflements des paupières diminuent alors.

Le maquillage pour créer des poches et des cernes
Par extension, l’aegyo sal est devenu le procédé esthétique destiné à obtenir des paupières gonflées. Si la plupart des jeunes filles possèdent ces poches, certaines sont malheureusement nées sans en avoir. De ce fait, elles ont recours aux produits cosmétiques pour s’offrir cet incontournable atout de séduction. D’ailleurs, ce ne sont pas les choix qui manquent. On trouve en Corée du Sud une pléthore d’enseignes à avoir mis sur le marché des produits spécifiques permettant d’obtenir un effet poche.
Ainsi, la maison de cosmétique Etude House a créé le stylo deux en un Dear Girls Cute Eyes Maker. Il est doté de deux mines de différentes teintes, placées sur chacune de ses extrémités : la plus claire donne à l’œil une impression volumineuse alors que la plus foncée permet de créer une ombre sous l’œil. L’effet poche obtenu est bluffant.

La chirurgie esthétique à la rescousse
Les plus grandes, mais aussi les plus fortunées ont carrément recours à la chirurgie esthétique pour obtenir des paupières gonflées sur plusieurs mois. L’opération consiste dans une première partie à pratiquer une incision dans la région prise en sandwich entre l’œil et la zone de cerne. C’est par cette incision que le chirurgien peut saisir le muscle orbitaire et le relever. Il finit par une transplantation de graisse sous la peau, toujours dans cette même région.