L'importance ce des omégas 3 pour la beauté

Le 15/11/2013 à 08h00 - Soins du corps

L’oméga-3 est un acide gras essentiel et indispensable pour le fonctionnement du corps humain. Il fait partie des matières grasses ou les lipides, et est qualifié d’acide gras polyinsaturé. L’oméga-3 est dit polyinsaturé à cause des plusieurs doubles liaisons le composant. Pour ses apports bénéfiques, l’oméga-3 apporte ses bienfaits pour le cœur, le cerveau, et la vue.
L’introduction de l’oméga-3 dans l’alimentation est indispensable pour avoir un régime alimentaire équilibré. Au fait, ce nutriment permet le développement et le renouvellement des cellules de l’organisme. De plus, il participe également au bon fonctionnement du système nerveux.
Omega 3 beauté

Oméga-3, des nutriments essentiels pour le bien-être mental et psychologique
Source d’énergie privilégiée, les Oméga 3 sont indispensables pour le corps humain, mais ce sont l’acide alpha-linoléique (ALA), l’acide eicosapentaénoïque (EPA), et l’acide docosahéxaénoïque (DHA), qui en sont les plus importants. Ainsi, l’ALA, ne pouvant pas être fabriqué par l’organisme, doit être contenu dans les aliments, tels les huiles de colza, de noix et de soja.
A noter que, généralement, il est recommandé 2 grammes par jour d’apports en ALA pour les femmes, contre 2,5 grammes pour les hommes. Pour l’EPA et le DHA, synthétisés à partir de l’ALA en quantité très  limitée, on les trouve surtout dans les poissons gras.
Ainsi, pour avoir un meilleur apport en Oméga 3, il importe d’adopter un régime alimentaire varié et équilibré. A cet effet, il faut prendre, de façon régulière, du poisson ainsi que d’autres aliments riches en acides gras polyinsaturés. L’apport en Oméga-3 est très recommandé pour les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires ou encore chez les personnes ayant subi un infarctus.
De fait, le cerveau humain est composé à 30% d’acides gras, dont 30% d’acides polyinsaturés qui sont, à leur tour, constitués d’oméga-3 à 5%. L’EPA présent dans le cerveau permet de ralentir la production de l’hormone du stress, le cortisol ; notamment, en augmentation la production de sérotonine, l’hormone ayant pour rôle de réguler l’humeur. Une quantité importante d’oméga-3 implique également une augmentation du taux de phosphatidylsérine, qui intervient dans la lutte contre d’état dépressif, ainsi que les pertes de mémoire. Ainsi, une carence en oméga 3 dans le sang et dans le cerveau pourrait favorise la production de cytokines, et donc, le risque de dépression grave.

Oméga-3 : où en trouver ?
Dans les pays grands consommateurs de poissons, comme le Japon, il est prouvé qu’il y a beaucoup moins de cas de dépression, que dans les pays qui n’en consomment que très peu. Les aliments qui contiennent le plus d’oméga 3 sont les poissons d’eau froide, tels que le maquereau, la sardine, le hareng, le thon, la morue, la truite, ou encore le saumon.
Les oméga-3 se trouvent également dans certains aliments d’origine végétale, mais ceux-ci sont plus lentement assimilés par l’organisme. Il s’agit notamment des graines de lin, de l’huile de chanvre, de l’huile de colza, ou encore des noix. Les oméga-3 peuvent également être intégrés dans l’alimentation sous forme de compléments alimentaires, comme ceux proposés en pharmacie, sous forme de gélules ou d’huile.