Travailler dans les cosmétiques et l'esthétique

Le 20/11/2013 à 08h00 - Esthétique business

Le secteur de l’esthétique et du bien-être est un marché en plein expansion, tant en France qu’en Europe, tout comme dans le reste du monde. Rien qu’en France, le secteur enregistre un chiffre d’affaires en progression annuelle de près de 40%.
Actuellement, le secteur de l’esthétique et du bien-être en France emploie environ 300 000 personnes, tant dans l’industrie que dans le service (laboratoire cosmétique ou de parfumerie, salons d’esthétique, instituts de beauté, salons de coiffure, spa, etc.). La partie industrielle, marquée par la forte présence de grands comptes, à l’instar de L’Oréal, est pourtant constituée majoritairement de PME (80%) évoluant surtout en franchise, et émergeant généralement dans la production et vente de produits cosmétiques naturels et bio. Ce sous-secteur de l’esthétique enregistre à lui seul une croissance de 30% par an.
Côté consommateurs, les Français dépensent de plus en plus dans les prestations de beauté et de soins du visage et/ou du corps. Les ménages français consacrent en moyenne 0,15% de leur budget à l’esthétique et au bien-être, un chiffre apparemment faible, mais qui équivaut aux dépenses en médicaments.
Travailler dans les cosmétiques et l'esthétique

L’industrie cosmétique en France
L’industrie des produits de beauté et d’esthétique constitue le quatrième secteur de l’économie française. Dans un contexte de marché à forte concurrence, les industriels cosmétiques sont toujours à la recherche de nouveaux produits, de nouveaux concepts, de nouveaux moyens de distribution, et donc, de personnels qualifiés. Sont particulièrement recherchés les profils d’ingénieurs et de techniciens, spécialistes du marketing, et créateurs de parfum. 
Le secteur de la beauté est un des rares secteurs qui ne souffrent pas trop des effets de la crise économique et financière persistante depuis 2009. En témoignent les différents salons professionnels qui accueillent un nombre toujours croissant de visiteurs ; pour ne citer que le Salon Mondial Spa et Beauté, qui a enregistré un nombre record de visiteurs cette année, avec 4 500 visiteurs seulement dans la matinée du jour d’ouverture, et 14 191 visiteurs au total, en trois jours !

Vente et Conseil en cosmétique et bien-être
Si une partie des professionnels de la beauté et du bien-être se consacre surtout dans la conception de produits cosmétiques, une partie tout aussi importante intervient dans la distribution et le conseil en cosmétique. Parallèlement avec l’engouement des consommateurs aux produits cosmétiques, la vente de produits de beauté et de bien-être progresse également : en 2010, ce sous-secteur de la cosmétique a enregistré une croissance de 3%, en réalisant un chiffre d’affaires de plus de 2,8 milliards d’euros.
Egalement en proie à la concurrence, le secteur de la vente de produits/services cosmétiques et bien-être est soumis à des contraintes constantes en termes d’innovation et d’approche des clients. Le concept de « coaching » étant une des tendances actuelles, des professionnels de l’esthétique se sont spécialisés dans le Conseil en image (relooking). Ils disposent de compétences particulières pour déterminer le « look » qui convient le mieux à une personne (couleurs, style, maquillage, coiffure, etc.). Esthéticien(ne)s, Conseillers en image, Stylistes, Coiffeurs… Ils sont plus de 50 000 professionnels actifs en France.